OCT OEEO

PPP_Septembre_2018

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/1012856

Contents of this Issue

Navigation

Page 26 of 59

E N S E I G N A N T S R E M A R Q UA B L E S 25 Septembre 2018 | Pour parler profession Cette rubrique met en vedette des person- nalités canadiennes qui rendent hommage aux enseignantes et enseignants qui ont marqué leur vie en incarnant les normes de déontologie de la profession enseignante (empathie, respect, confiance et intégrité). BRANCHEZ-VOUS À L'ORDRE. Suivez. Visitez. Regardez. Partagez. OEEO.ca oct-oeeo.ca/fbfr oct-oeeo.ca/pifr oct-oeeo.ca/yt oct-oeeo.ca/li oct-oeeo.ca/tw oct-oeeo.ca/ig Elle se marie en 1962 et déménage à Welland où elle devient consultante pour les écoles publiques du District School Board of Niagara, un boulot qu'elle adore parce qu'il lui permet d'enseigner la pédagogie de l'art à ses pairs. Or, elle doit démissionner subitement pour une raison typique de l'époque : «En avril 1965, j'ai dû laisser mon poste – non pas prendre un congé, mais démissionner – parce que j'étais enceinte de quatre mois, et ce, même si j'étais mariée, se rappelle-t-elle. Les choses ont bien changé.» Elle demeure mère au foyer pen- dant une dizaine d'années avant de reprendre le collier. En 1976, elle devient chef du Département d'arts visuels de l'A.N. Myer Secondary School. «J'y ai enseigné jusqu'en 1990, quand j'ai dû partir pour des raisons de santé, dit-elle. J'adorais enseigner, et ça me manque encore.» Lorsqu'on a demandé à M. Sabados s'il aimerait transmettre un message à M me Tennyson – ou plutôt M me Wallace, comme il la connaissait à l'époque –, il a répondu : «D'abord et avant tout, je tiens à la remercier de son appui. Sans elle et le programme qu'elle dirigeait, je n'aurais sans doute jamais été exposé à autant de facettes de la création artistique. «Sa salle de classe était pour moi un refuge, un endroit paisible où je pouvais me montrer sous mon vrai jour comme nulle part ailleurs. Je lui suis très reconnaissant d'avoir vu en moi quelque chose qui l'encouragea à me prendre sous son aile et, du coup, à favoriser mon épanouissement.» M me Tennyson se dit touchée par ces paroles : «Vous allez me faire pleurer, dit-elle. Mon Dieu, c'est tellement gentil de sa part!» «J'ai suivi le parcours de Steven, et je suis flattée par cette marque de recon- naissance. C'est un homme formidable et, s'il vient à Vancouver, je serais ravie de le revoir. Passez-lui le message!» ■ « Sa salle de classe était pour moi un refuge, un endroit paisible où je pouvais me montrer sous mon vrai jour comme nulle part ailleurs. »

Articles in this issue

Links on this page

view archives of OCT OEEO - PPP_Septembre_2018