OCT OEEO

PPP_Septembre_2018

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/1012856

Contents of this Issue

Navigation

Page 32 of 59

e devoir d'un enseignant s'arrête-t-il vraiment à la sortie de l'école? Pas totalement. Prenons l'exemple d'un enseignant agréé de l'Ontario actif sur les médias sociaux, qui publie un billet de blogue contenant des propos discriminatoires. Sur son site web, il utilise aussi un lan- gage homophobe (ou renvoie à des sites qui tiennent de tels propos), par exemple en qualifiant la communauté LGBT de «nouvel ordre social immoral». De plus, cet enseignant a fait des remarques déplacées à une élève, lui disant que les homosexuels nuisent à la société. À l'Ordre, un sous-comité du comité de discipline a reconnu cet enseignant coupable de faute professionnelle, et son certificat de qualification et d'inscription a été suspendu pendant un mois. De plus, cet enseignant a dû suivre un cours sur le maintien de limites adéquates. Les fautes professionnelles ne se produisent pas seulement en classe, dans l'école, au conseil scolaire ou dans tout autre lieu où les enseignants travaillent, et c'est parce que la façon dont on perçoit les enseignants et la profession enseignante traverse les murs de l'école et dépasse les activités scolaires et les heures de travail. «Les enseignants sont des exemples à suivre dans une collectivité, explique Nadine Carpenter, chef des Plaintes et audiences de l'Ordre. Le rôle qu'ils jouent auprès des élèves est prépondérant. Il est essentiel pour eux de respecter des normes élevées en tout temps.» Faire partie d'une profession tenue en si haute estime constitue un privilège. L'envers de ce privilège, c'est l'obligation de rester à la hauteur. Avoir un sens du professionnalisme en tout temps est le meilleur moyen de s'assurer de la confiance renouvelée en la profession enseignante. DE STUART FOXMAN

Articles in this issue

view archives of OCT OEEO - PPP_Septembre_2018