OCT OEEO

PPP_Septembre_2018

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/1012856

Contents of this Issue

Navigation

Page 35 of 59

34 Pour parler profession | Septembre 2018 L'APQ chaque jour d'Ophea est une ressource gratuite aidant à la mise en œuvre de l'activité physique quotidienne ; elle comprend des vidéos pour les enseignants et les élèves ainsi qu'une affiche et un guide de discussion téléchargeables. Visitez carrefourpedagogique.ophea.net/APQ L'APQ CHAQUE JOUR! HEUREUX ACTIF ET SAINE PRÊT À APPRENDRE APPUIE LA SANTÉ MENTALE RELATIONS POSITIVES #APQCHAQUEJOUR Cette affaire fut un test important pour l'Ordre. La liberté d'expres- sion l'emporte-t-elle sur tout? Cela importe-t-il si l'enseignant en ques- tion n'étale pas ses opinions (même odieuses) devant ses élèves? Dans cette décision, le comité de discipline a affirmé que le membre avait le droit de dire ce qu'il voulait, à condition que ces propos demeurent dans les limites prévues par la loi. Le sous-comité a toutefois énoncé que la tenue de ces propos ne lui accordait pas nécessairement le droit d'enseigner. «Commenter l'immigration et le système des réfugiés au Canada est une chose, a avancé le sous-comité. Mais quand ces commentaires sont formu- lés lors d'une activité réunissant des racistes et des suprémacistes blancs et qu'il est clair que vous avez la même opinion qu'eux, le message que vous envoyez est très différent.» Le cas n'est pas de savoir si le membre a le droit d'avoir des opinions politiques peu populaires et de parti- ciper à des activités politiques légales, peut-on lire dans la décision. Il s'agit plutôt de savoir si un enseignant qui exprime publiquement des opinions contraires aux valeurs de la profes- sion et du système d'éducation, et qui ont des répercussions négatives sur le système d'éducation, a le droit d'être membre de l'Ordre. Sans balises claires En matière de conduite en dehors des heures de travail, il serait plus facile de suivre des balises claires sur ce qui est acceptable, sur ce qui dépasse les limites et sur ce qui fait partie du vaste espace entre les deux. Or, il n'existe pas de liste exhaustive de ce qui est permis, et chaque affaire doit se fonder sur ses circonstances propres. Alors, que doivent faire les enseignants? Ils doivent principalement prendre le temps de s'arrêter et de réfléchir. Considérer les clauses du Règlement sur la faute professionnelle et la façon dont les termes «honteux», «déshono- rant» ou «contraire aux devoirs de la profession» peuvent s'appliquer. En tout temps, que ce soit au travail ou dans la vie privée, vous comportez-vous comme une personne professionnelle? Est-ce que votre comportement pourrait ternir votre image, celle de la profession ou celle de votre école? Publiez-vous un commentaire ou une photo en ligne que vous seriez mal à l'aise de présenter en classe? Vos collègues ou vos supérieurs considèreraient-ils vos actions profes- sionnelles ou honorables? Et quelle serait l'opinion de la collectivité? «L'Ordre encourage la réflexion chez les enseignants en ce qui concerne leur conduite», résume M me Carpenter. Une telle introspection et un juge- ment éclairé sont incontournables. Certes, vous n'êtes pas toujours au travail, mais quand il est question d'attentes professionnelles, vous êtes un enseignant en tout temps. ■ RECOMMANDATION PROFESSIONNELLE L'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario fournit des conseils à ses membres en publiant des recommandations professionnelles. Consultez ces recommandations et plus encore à oct-oeeo.ca/recommandations. Utilisation des moyens de communication électroniques et des médias sociaux Faute professionnelle liée aux mauvais traitements d'ordre sexuel et à l'inconduite sexuelle Devoir de signaler Mieux réagir à l'intimidation entre élèves Sécurité dans les milieux d'apprentissage : une responsabilité partagée

Articles in this issue

Links on this page

view archives of OCT OEEO - PPP_Septembre_2018