OCT OEEO

PPP_Décembre_2019

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/1183610

Contents of this Issue

Navigation

Page 22 of 59

21 PRATIQUES EXEMPLAIRES Décembre 2019 Pour parler profession des situations d'apprentissage des mathématiques et du français. La surintendante de l'éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, Marie-France Paquette, EAO, qui a eu l'occasion de travailler avec M me Leclair-Bélanger, voit d'un bon œil cet aménagement. «Louise transforme l'expérience de l'appren- tissage en créant un environnement qui donne le gout d'apprendre», reconnait-elle. Lorsque la cloche retentit dans l'école pour marquer le début des cours, M me Leclair-Bélanger est à l'affut, saluant chaleureusement chaque élève. Ce contact matinal permet d'obtenir leur respect, mais aussi de déterminer leur état d'esprit. «Si quelque chose ne va pas, on le voit à l'arrivée. Ça me permet de proposer des activités en conséquence, le temps que les choses se placent.» En début de journée, l'élève con- sulte son «contrat» et les fiches de travail qu'il contient. Il fait un choix dans l'ordre des activités à effectuer, mais un contrat doit être terminé avant d'en entamer un autre. Le début de l'année scolaire peut quelquefois être mouvementé, le temps que se bâtisse la relation de confiance entre l'enseignante et les élèves. Toutefois, une fois la première semaine terminée et que les élèves ont fait leurs premiers choix, elle soutient avoir peu ou pas de discipline à faire. «Louise maitrise vraiment l'art de la différenciation. Elle est à l'écoute des élèves et leur permet de développer leur leadeurship en les plaçant toujours au centre de leur apprentis- sage. Les élèves sont impliqués dans toutes les décisions et peuvent influencer les projets de la classe. Elle réussit, année après année, à amener tous ses élèves à croire en eux. Quel que soit leur profil, chacun des élèves qui passent par sa classe en sort confiant et valorisé», observe Annik Rouse, EAO, l'ancienne directrice d'école du centre d'enseignement personnalisé Lamoureux où elle a travaillé pendant quelques années. Surintendante de l'éducation, Marie-France Paquette abonde dans le même sens. «M me Leclair-Bélanger transforme l'expérience de l'appren- tissage en créant un environnement qui donne le gout d'apprendre. Elle développe le leadeurship et la voix de l'élève en les plaçant au centre de leur apprentissage. Ses gestes pédagogiques réfléchis permettent à tous les élèves de sa salle de classe de s'épanouir et de vivre des expériences d'apprentissage authentiques», dit-elle. Par exemple, pour un élève difficile, mais complètement pas- sionné du hockey, elle a acheté des cartes de hockey. Une de ses pre- mières tâches à la rentrée fut d'établir un mode de classement des cartes dont tous pourraient bénéfi- cier. «En songeant à des tâches comme celles-là, on montre à l'élève qu'on l'accepte. Il voit qu'on tient compte de son opinion, de son avis, et qu'on le respecte. C'est lui l'expert. Ce faisant, on établit un respect mutuel. L'enseignement devient alors beaucoup plus facile», explique M me Leclair-Bélanger. Un simple exercice d'exploration et d'exploitation d'applications sur ordinateur a, pour sa part, mené à la tenue de Lamo-Techno, sorte de foire technologique où les élèves ont présenté près de 25 ateliers aux élèves et aux enseignants de toute l'école. De simples travaux en classe sont donc devenus des projets collectifs d'envergure grâce à l'enthousiasme et à la mobilisation des élèves. Ses élèves ont aussi décidé de créer un site internet qui offre des leçons et des activités liées au sujet, en plus de mettre sur pied la Soirée technolo- gique pour les familles, qui visait à appuyer les parents dans le virage technologique. «Le niveau d'implica- tion et de connaissances des élèves a été tel que ceux-ci ont joué le rôle d'enseignants auprès de leurs propres enseignants, conclut M me Leclair- Bélanger. Ils m'avaient dépassée depuis longtemps.» ■ Cette rubrique met en vedette des enseignantes et enseignants qui ont reçu un prix en enseigne- ment. Ces personnes répondent aux attentes de l'Ordre en incarnant des normes d'exercice professionnel élevées. 5 conseils pour créer un bon climat d'apprentissage Louise Leclair-Bélanger est passée maitre dans l'art d'adapter son enseignement et son environnement aux besoins particuliers de ses élèves. Voici quelques-unes de ses suggestions. 1) Aménager la classe avec des éléments variés et modulables. En présentant plusieurs options, on favorise l'aention de chacun. Si un élève a besoin d'isolement, il faut pouvoir lui en donner l'occasion dans un endroit accueillant, sans en faire une punition. 2) Accueillir chaque élève avant d'entrer en classe. Cela permet de vérifier leur état d'esprit (par un simple sourire ou clin d'œil). S'il semble perturbé, on pourra le rassurer en lui donnant l'option de faire une activité dans le coin détente avant d'entamer le travail structuré. 3) Établir un conseil de coopération. Ce système permet de régler les conflits à un moment déterminé afin de rendre l'atmosphère plus propice à l'apprentissage. L'élève méritant ou celui qui a besoin d'être valorisé voit ses idées proposées au groupe et discutées. 4) Offrir des choix. Établir les critères d'une tâche avec les élèves transforme leur aitude (p. ex., consultez-les sur la façon de procéder). Privilégiez les tâches authentiques (p. ex., rédiger une lere à une compagnie de son choix, planifier une collecte de fonds). 5) Laisser les élèves découvrir. Le rôle de l'enseignant a grandement changé : l'enfant devient le maitre de son apprentissage et l'enseignant le guide dans son parcours. L'état d'esprit de l'enseignant doit changer : il doit accepter cee évolution pour réussir.

Articles in this issue

view archives of OCT OEEO - PPP_Décembre_2019