OCT OEEO

PPP_Décembre_2019

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/1183610

Contents of this Issue

Navigation

Page 25 of 59

24 ENSEIGNANTS REMARQUABLES Pour parler profession Décembre 2019 PHOTOS : (PAGE PRÉCÉDENTE) THUNDERBIRD ENTERTAINMENT/KIM'S CONVENIENCE; (CET TE PAGE) YOL ANDE M. COLE Aujourd'hui à la retraite, Ron Cole a été le premier à repérer les talents de conteur de son ancien élève en 10 e année, Paul Sun-Hyung Lee. «Je crois que je me destinais à vivre la vie que mes parents avaient en tête pour moi. J'avais quatre choix : médecin, avocat, ingénieur ou raté, raconte M. Lee en riant de bon cœur. C'est pour ça que M. Cole était si fantastique.Il m'encoura- geait beaucoup à écrire.» Même à l'école élémentaire, M. Lee se rappelle qu'il adorait écrire toutes sortes d'histoires bizarres et abra- cadabrantes et qu'il aimait faire rire. Parfois, il mettait en scène ses camarades de classe dans ses histoires; une fois, il en a même fait des poissons. Généralement, ses histoires avaient beaucoup de succès, mais il se souvient claire- ment d'une camarade de classe – qu'il aimait particulièrement bien – qui n'a franchement pas été impressionnée qu'il l'ait transformée en poisson! Néanmoins, M. Lee a persisté, mais sans savoir vraiment que ça pouvait déboucher sur une fruc- tueuse carrière. Tout a changé quand M. Cole est devenu son enseignant d'anglais en 10 e année. «M. Cole a vu certains de mes textes et était persuadé que j'avais du talent, que j'avais quelque chose à offrir; il a voulu m'aider à développer ce talent, raconte M. Lee. Pour moi, c'était la première étape de la découverte d'un monde nouveau, celui de raconter des histoires, et pas simplement de petites choses pour faire rire ses copains. Ça m'a ouvert les yeux sur la possibilité d'écrire pour gagner ma vie. Et, en fait, c'est comme ça que j'ai com- mencé : je voulais devenir écrivain.» C'est grâce à M. Cole que le jeune Paul a pu suivre un programme pour élèves doués et qu'il a été jumelé avec Dave Duncan, auteur de romans fantastiques et de science-fiction. «J'ai pu passer du temps avec lui. Il était mon mentor, il me parlait de son expérience et me donnait des conseils sur la façon d'écrire de bonnes histoires, relate M. Lee. C'était quelque chose de tout nouveau pour moi. Honnêtement, j'ai toujours eu la langue bien pendue. Je crois que mon père serait le premier à le reconnaitre. Je suis très bavard et j'aime être le centre de l'attention. Mais avant de connaitre M. Cole, on ne m'avait jamais vraiment encou- ragé à explorer l'écriture.» M. Cole se souvient toutefois d'une tout autre version du jeune Paul à l'adolescence. «C'était un garçon très calme à l'époque, déclare M. Cole. Je me souviens de nos trajets en voiture, quand je le conduisais jusque chez Dave Duncan. C'était loin, en ban- lieue de Calgary. Paul était très timide à cet âge-là, très nerveux à l'idée de rencontrer quelqu'un comme Dave Duncan. «Je ne me souviens plus si j'ensei- gnais toujours l'art dramatique l'année où Paul était dans ma classe. Après avoir enseigné l'art dramatique pendant de nombreuses années, je suis passé de la section de théâtre à la section d'anglais. Mais Paul n'a jamais suivi un de mes cours d'art drama- tique. À ce moment-là, je n'aurais jamais pensé que Paul jouerait au cinéma, à la télévision et au théâtre. Je suis ravi que sa carrière ait emprunté cette direction parce que le théâtre, c'est là que j'ai commencé.» M. Cole se souvient d'avoir été quelque peu surpris, un jour, quand le jeune Paul lui a donné de petits indices sur ce que son avenir pouvait lui réser ver. «C'était à la soirée "Night of the Notables", se souvient M. Cole. Non seulement les élèves devaient faire des recherches approfondies sur une personnalité et écrire un essai sur elle, mais ils devaient faire semblant d'être cette personne. L'assistance, composée entre autres de membres de leurs familles et d'amis, devait «M. Cole a vu certains de mes textes et était persuadé que j'avais du talent, que j'avais quelque chose à offrir; il a voulu m'aider à développer ce talent.»

Articles in this issue

view archives of OCT OEEO - PPP_Décembre_2019