OCT OEEO

PPP_Décembre_2019

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/1183610

Contents of this Issue

Navigation

Page 38 of 59

37 Décembre 2019 Pour parler profession Apprendre à son rythme DE LISA VAN DE GEYN H annah, 15 ans, était en 4 e année quand on lui a fait subir une évaluation pédagogique privée à l'Hôpital pour enfants malades de Toronto. Sa mère, Fran Leith, avait déjà une petite idée – elle avait remarqué que sa fille avait des difficultés à retenir de nouveaux concepts et, en tant qu'enseignante à l'élémentaire depuis plusieurs années, elle savait intuitivement que quelque chose n'allait pas. «[Hannah] n'apprenait pas à un rythme typique. Son évaluation a confirmé qu'elle avait un trouble d'apprentissage. Je n'en avais jamais entendu parler avant son diagnostic», explique M me Leith, EAO, enseignante de 3 e année à la Meadowvale Village Public School, à Mississauga, en Ontario. Hannah, maintenant en 11 e année, est atteinte de dyscalculie, une difficulté d'apprentissage du calcul. Les gens qui souffrent de ce trouble ont de la difficulté à manipuler les chiffres, à comprendre les équations et à retenir les formules. «Elle a du mal, mais elle travaille fort et fait de son mieux.» La dyscalculie est un trouble d'ap- prentissage parmi tant d'autres. Il existe différents types de troubles d'apprentissage (p. ex., spatial, moteur) : la dysgraphie (difficulté à former des lettres et à les écrire), la dyslexie, les troubles non verbaux et le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH). Bien que le TDAH ne soit pas un trouble d'apprentissage en tant que tel, il est souvent regroupé avec d'autres difficultés, car il affecte le rendement scolaire d'un élève. Le National Institute for Learning Development Canada indique que ces troubles ont pour origine une zone fragile ou inefficace dans le fonctionnement du cerveau qui entrave considérablement la capacité d'appren- tissage. Ces fonctions neurologiques entrainent des difficultés de perception (bien recevoir de l'information), de traitement de l'information (pensée et cognition) et de réponse à l'information reçue (parole, écriture, mémoire et coordination motrice). Il existe également une multitude de mythes entourant le comportement d'une personne diagnostiquée avec un trouble d'apprentissage, mais les enseignantes et enseignants qui travaillent avec des apprenants atypiques n'hésitent pas à les débou- lonner. «[Ces élèves] veulent être comme tout le monde. Ils ne veulent pas monopoliser le temps des ensei- gnants ou déranger les autres. Pour ces élèves, un jour d'école est souvent épuisant; s'ils se frustrent, ce n'est pas parce qu'ils sont des enfants difficiles», affirme M me Leith. L'Association canadienne des troubles d'apprentissage estime que jusqu'à 10 pour cent des Canadiennes et Canadiens ont un trouble d'appren- tissage. Il y a 11 ans, Statistique Canada a lancé l'Enquête sur la participation et les limitations d'activités (qui mesure la prévalence des troubles d'apprentissage chez les Canadiens) et a conclu que, parmi les enfants qui ont une incapacité, 60 pour cent ont des troubles d'apprentissage. Qui plus est, au moins un élève dans chaque autobus scolaire a une diffi- culté d'apprentissage. Ces statistiques n'ont pas été mises à jour depuis plusieurs années et, d'après son expérience en classe, Shayna Goldman, EAO, enseignante en éducation de l'enfance en difficulté pour le Peel District School Board, croit qu'il y a beaucoup plus d'enfants ayant des besoins particuliers qui n'ont pas reçu de diagnostic. «Je vois des signaux d'alarme tous les jours et je veille à ce que ces enfants obtiennent de l'aide supplémentaire dans ma classe.» Peut-être qu'en lisant cet article, quelques élèves vous viennent à l'esprit – ceux qui ont été évalués et qui bénéficient d'un plan d'enseignement individualisé (PEI) ou ceux qui, selon vous, auraient besoin d'aide. Si vous ne savez pas trop comment vous y prendre avec ces élèves, ne désespérez pas. Nous avons parlé à des enseignantes et enseignants qui passent leur journée à aider ces élèves dans leur classe. Voici ce qu'ils ont à dire. Sept façons de favoriser le succès des élèves

Articles in this issue

view archives of OCT OEEO - PPP_Décembre_2019