OCT OEEO

PPP_Mars_2020

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/1209447

Contents of this Issue

Navigation

Page 46 of 79

45 TECHNO LOGIQUE Mars 2020 Pour parler profession Camp de technologie Des robots et des imprimantes 3D persuadent les élèves de continuer leurs études en français. DE STEFAN DUBOWSKI Josée Landriault, EAO, anime un camp de technologie pour les élèves prêts à entrer en 7 e année. DÉFI Renforcer les liens entre les écoles élémentaires nourricières et l'école secondaire régionale. SOLUTION Organiser un camp de technologie pendant une fin de semaine. LEÇONS RETENUES L'un des princi- paux défis de Josée Landriault, EAO, directrice de l'école secondaire Gaétan-Gervais, à Oakville, en Ontario, est de convaincre les élèves des écoles élémentaires nourricières de poursuivre leurs études au sein du Conseil scolaire Viamonde, un conseil scolaire public de langue française. «Nous sommes des écoles régionales, explique la directrice. C'est souvent plus facile pour nos élèves d'aller dans une école d'immersion française ou de langue anglaise plus près de chez eux.» M me Landriault était d'avis qu'en resserrant les liens entre les écoles élémentaires et l'école secondaire, plus d'élèves auraient envie de fréquenter l'école Gaétan-Gervais qui offre des cours à partir de la 7 e année. Elle a donc organisé un camp de technologie durant une fin de semaine. Au printemps, un vendredi et un samedi, l'école accueille une centaine d'élèves de 5 e et de 6 e année provenant d'écoles nourricières. Les jeunes apportent un sac de couchage, un oreiller et leur engouement pour l'apprentissage de la technologie, notamment la programma- tion de robots et l'utilisation d'impri- mantes 3D. L'après-midi du premier jour, des jeux les aident à dissiper la gêne et à se faire de nouveaux amis. Le samedi, ils se lancent dans la technolo- gie. Des élèves de l'école secondaire organisent les activités et les ateliers, et tout le monde parle français. M me Landriault commence à planifier dès le début d'octobre avec des enseignants en recrutant des élèves du secondaire. «En participant au processus, ces élèves développent des compétences recherchées : collaborer, planifier, innover et résoudre des problèmes.» Pendant ce temps, elle communique avec le conseil scolaire, les écoles nourricières et des commerces locaux pour aider à parrainer l'évènement. Au printemps, le camp est prêt à ouvrir ses portes. Il débute vers midi le vendredi. Les participants commencent dans le gymnase et la cafétéria, puis, à la fin des classes à 14 h 30, le camp a le champ libre dans toute l'école. OBSERVATIONS Les plus jeunes ont l'occasion de mettre en pratique de nouvelles compétences en technologie et de nourrir leur passion pour le numérique. Puisqu'ils déambulent librement dans l'école, ils s'y sentent vite à l'aise, ce qui facilite la transition de la 6 e à la 7 e année. De plus, ils se font des amis parmi d'autres élèves de l'élémen- taire, et ceux du secondaire qui animent les activités. «Cela crée des liens positifs qui transcendent la différence d'âge», souligne M me Landriault. Les élèves du secondaire réaffirment leur confiance en tant que leadeurs. CONSEIL Commencez les préparatifs tôt afin de repérer les leadeurs potentiels et de les orienter progressivement. ■ À VOUS DE JOUER! 1) Choisissez des élèves aptes à proposer et à animer des activités pour le camp. 2) Collaborez avec eux pendant la planification et l'organisation de l'évènement l'année durant. 3) Créez des liens avec votre conseil scolaire, les écoles nourricières et des entreprises locales pour financer l'évènement. PHOTO : MAT THEW LITEPLO La recommandation professionnelle de l'Ordre sur l'utilisation des moyens de communication électroniques et des médias sociaux (oct-oeeo.ca/mediasociaux) oriente votre jugement professionnel dans l'utilisation de la technologie.

Articles in this issue

Links on this page

view archives of OCT OEEO - PPP_Mars_2020