OCT OEEO

PPP_Décembre_2020

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/1307869

Contents of this Issue

Navigation

Page 33 of 55

32 Pour parler profession Décembre 2020 Comment encourager l'adoption de bonnes habitudes écologiques quotidiennes chez les élèves. DE LISA VAN DE GEYN L e personnel et les élèves de l'école où enseigne Lisa Jeffery, EAO, prennent soin de l'environnement depuis 14 ans, mais leur ÉcoÉquipe ne participe à des projets à l'extérieur de la Leamington District Secondary School que depuis six ans. Été 2014. La population de la région apprend que des algues nuisibles ont proliféré dans le lac Érié à proximité. Les dégâts sont considérables et très étendus : on déconseille aux résidents de Leamington, en Ontario, de se baigner dans le lac, les entreprises de l'ile Pelée souffrent de la baisse de l'achalandage touristique et les voisins du sud-ouest, à Toledo, en Ohio, n'ont pas accès à de l'eau potable. Les membres de l'Éco- Équipe de la Leamington District proposent alors un plan d'action. «L'ÉcoÉquipe a décidé d'investir toute son énergie à se renseigner sur le problème, à informer la collectivité et à travailler avec les intervenants pour tenter de réduire le niveau élevé de phosphore qui contribuait au problème», explique M me Jeffery, enseignante de biologie préparatoire aux études universitaires en 11 e et 12 e année. Leur mission, que les membres de l'équipe ont nommée Algaecation [NDLR : amalgame des mots anglais algae et education], a produit un effet bien réel. «En mai 2015, nous avons organisé un sommet sur la prolifération des algues nuisibles pour rassembler des citoyens, des scientifiques, des dirigeants des Premières Nations et des représentants de l'industrie et de tous les ordres de gouvernement, ainsi que des élèves de la 5 e et de 12 e année. Nous avons appris les uns des autres et travaillé en collaboration pour trouver des solutions. Nous avons bénéficié d'une couverture médiatique, et le ministère des Richesses naturelles et des Forêts a demandé à notre ÉcoÉquipe de contri- buer aux stratégies de réduction du niveau de phosphore dans le lac Érié.» M me Jeffery ajoute que le Canada s'est depuis engagé à réduire le niveau de phosphore de 40 pour cent et que l'ÉcoÉquipe a trouvé une formule effi- cace pour apporter des changements par l'intermédiaire de son groupe scolaire : «L'équipe se renseigne sur un problème environnemental auprès d'experts et offre des programmes éducatifs pour les élèves et les adultes, puis incite les intervenants à élaborer des solutions. Nous avons aussi utilisé cette formule pour

Articles in this issue

view archives of OCT OEEO - PPP_Décembre_2020