OCT OEEO

PPP_Décembre_2020

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/1307869

Contents of this Issue

Navigation

Page 7 of 55

6 MOT DE LA PRÉSIDENTE Pour parler profession Décembre 2020 PHOTO : MAT THEW PLEXMAN J e pense que nous ne sommes pas près d'oublier l'année 2020, et notamment le fait que les enseignantes et enseignants agréés de l'Ontario ont manifesté un incroyable professionnalisme tout au long de la pandémie. Cette année plus que toute autre a aussi mis en relief l'empathie, la confiance, l'intégrité et le respect dont les enseignants font preuve avec leurs élèves, les parents, les aidants et leurs collègues. Dans Pour parler profession de décembre 2019, le vice-président Tim Gernstein et moi-même avions souligné les changements que nous souhaitions voir apportés à la gouvernance afin d'améliorer les moyens dont nous disposons pour régir la profession enseignante en Ontario. Ces modifications, que le conseil propose depuis long- temps, se concrétisent dans le projet de loi 229 (voir l'article à la page 24). Le 5 novembre, dans le cadre de sa mise à jour automnale de la situation économique de l'Ontario, la province a introduit une législation qui comprend des modifications importantes à la Loi sur l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario. Le conseil de l'Ordre appuie déjà depuis longtemps nombre de ces modifications. En voici quelques-unes : • Un nombre de membres représentant le public et la profession à parts égales siègera au conseil de l'Ordre et aux comités prévus par la loi. La taille de l'ensemble du conseil sera réduite à 18 personnes, soit 9 membres de la profession et 9 membres du public. Les comités seront composés de même. • Les membres du conseil et des comités seront choisis parmi un groupe diversifié de personnes, y compris des membres de la profession qui possèdent les attributs et les compétences nécessaires pour régir la profession enseignante dans l'intérêt public. Un processus ouvert et transparent pour poser sa candidature sera mis en place à cet effet. • La province nommera une autorité transitoire pour faciliter la période d'adaptation entre l'ancien et le nouveau modèle de gouvernance. • Le comité d'enquête de l'Ordre pourra ordonner qu'un membre subisse une évaluation médicale avant de renvoyer une affaire au comité de discipline ou au comité d'aptitude professionnelle. • L'Ordre devra élaborer un programme de prévention des mauvais traitements d'ordre sexuel à l'intention du personnel enseignant, lequel sera similaire à celui que les autres organismes de règlementation doivent offrir. • Toutes les décisions du comité de discipline devront rester affichées sur le site web de l'Ordre, et ce, même après que les conditions sont remplies et les notations retirées du site web. • Les personnes reconnues coupables d'avoir infligé des mauvais traitements d'ordre sexuel à une ou un élève ne seront plus admissibles à présenter une demande de remise en vigueur de leur autorisation d'enseigner. Je suis persuadée que les réformes législatives permet- tront une plus grande participation des membres aux travaux de l'Ordre, y compris en figurant sur la liste de personnes approuvées pour siéger à des comités. ■ DE NICOLE VAN WOUDENBERG, EAO @Nicole_OCTOEEO Modification de notre gouvernance Une nouvelle législation pour une meilleure protection des élèves

Articles in this issue

Links on this page

view archives of OCT OEEO - PPP_Décembre_2020