OCT OEEO

PPP_March_2021

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/1337584

Contents of this Issue

Navigation

Page 41 of 71

40 Pour parler profession Mars 2021 AUTORÈGLEMENTATION À l'occasion de la réunion du conseil du 3 décembre 2020, le ministre de l'Éducation de l'Ontario, Stephen Lecce, a félicité l'Ordre pour son engagement à l'égard de la protection des élèves et sa volon- té de se moderniser. M. Lecce, qui était accompagné de son adjoint parlementaire Sam Oosterhoff, député provincial, a souli- gné le travail que nous avons accompli en vue de favoriser l'adoption de chan- gements qui aideront à mieux protéger les élèves, grâce au projet de loi 229, Loi de 2020 sur la protection, le soutien Stephen Lecce s'adresse au conseil de l'Ordre Le ministre a aussi fait le point sur les moifications règlementaires qui protègent les élèves, adoptées en vertu de la Loi sur l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario, et sur les modifications qui mettent en valeur l'expérience professionnelle en classe en reconnaissant les qualifications technologiques. «Ces modifications favoriseront la sécurité des élèves, car ils pourront compter sur des enseignants agréés compétents et hautement qualifiés», a-t-il ajouté. M. Lecce a également applaudi les efforts de l'Ordre, qu'il a décrit comme un «partenaire clé doté d'un mandat important», en vue de moderniser sa structure de gouvernance. En vertu des modifications prévues dans la loi nouvellement adoptée, le conseil de l'Ordre, qui se composait de 37 membres dont certains étaient élus, se composera dorénavant de 18 personnes sélectionnées en fonction de leurs compétences. Neuf personnes proviendront du public et neuf seront sélectionnées parmi les membres de la profession. Le ministre estime que ces modifica- tions favoriseront la diversité au sein du conseil tout en tenant compte des connaissances, des compétences et du savoir-faire des membres de l'Ordre. «Ces changements accroitront la capacité de règlementer efficacement la profession dans l'intérêt des élèves qui nous sont confiés.» ■ et la relance face à la COVID-19 (mesures budgétaires). Cette loi, adoptée le 16 décembre, entérine bon nombre des recommanda- tions que notre conseil a formulées au cours des dernières années. Elle prévoit notamment les réformes suivantes : • la réduction du nombre de membres au conseil de l'Ordre, qui passera de 37 membres à 18; • la révocation du certificat des péda- gogues reconnus coupables d'une faute professionnelle liée à des mauvais traitements d'ordre sexuel ou à de la pornographie juvénile, et l'interdiction de demander la remise en vigueur; • l'élaboration d'un programme de prévention des mauvais traitements d'ordre sexuel; • l'accès au public de toutes les décisions disciplinaires de l'Ordre. «Un Ordre fort et modernisé pourrait faire de la réussite et de la sécurité des élèves une priorité, et le public continuera ainsi d'avoir confiance en sa capacité de renforcer l'enseignement déjà de grande qualité et les normes de conduite élevées, a indiqué M. Lecce. Ces changements visent à créer des milieux scolaires sécuritaires où les élèves seront protégés, et à faire en sorte que le public accorde sa confiance au système scolaire financé par les fonds publics de la province, ainsi qu'aux enseignantes et enseignants agréés de l'Ontario.» Le conseil de l'Ordre a appuyé la création d'un certificat d'enseigne- ment temporaire afin de permettre aux étudiantes et étudiants des facultés d'éducation de l'Ontario d'entamer leur carrière en enseignement plus tôt. Le conseil avait recommandé la modification règlementaire au ministère de l'Éducation lors d'une réunion extraordinaire. Les étudiantes et étudiants inscrits à un programme de formation à l'ensei- gnement agréé en Ontario qui devrait se terminer en 2021 peuvent demander ce certificat temporaire, tout comme les personnes qui détiennent l'autorisation d'enseigner dans une autre province ou un territoire du Canada. Ce certificat, qui constitue une mesure d'urgence de durée limitée, vise à pallier la pénurie de personnel Certificat d'enseignement temporaire enseignant qui sévit dans le système d'éducation financé par les fonds publics de l'Ontario résultant de la pandémie de COVID-19. En décembre dernier, nous avons publié notre étude annuelle sur la transition à l'enseignement (voir l'article à la page 30). Cette étude souligne les dernières tendances en matière d'emploi du personnel enseignant en Ontario. ■

Articles in this issue

view archives of OCT OEEO - PPP_March_2021