OCT OEEO

PPP_March_2021

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/1337584

Contents of this Issue

Navigation

Page 43 of 71

42 Pour parler profession Mars 2021 AUTORÈGLEMENTATION LAURÉATE DE LA BOURSE D'EXCEL- LENCE EN FORMATION À L'ENSEI- GNEMENT JOSEPH-W.-ATKINSON : Kai Butterfield, étudiante du pro- gramme consécutif de formation à l'enseignement de l'Institut d'études pédagogiques de l'Ontario (IEPO) de l'Université de Toronto Kai Butterfield est connue pour sa pensée critique et perspicace. On la décrit comme une personne aimable et attentionnée, farouchement déter- minée à lutter pour le changement social et pour un avenir où les écoles et les classes sont plus équitables, sures et justes. Au cours de son programme de bac- calauréat à l'Université de Waterloo, où elle a étudié, entre autre, la paix et les conflits, elle a été (et est toujours) assis- tante de recherche pour le projet d'his- toires orales numériques pour la récon- ciliation. Cet intéressant projet vise à réparer le préjudice historique qui s'est produit à la Nova Scotia Home for Colored Children (foyer pour enfants noirs de la Nouvelle-Écosse, où les enfants ont été victimes de racisme et de maltraitance) au moyen de la réalité virtuelle, d'histoires orales et d'une unité du programme-cadre d'histoire canadienne de 11 e année. De futurs enseignants à l'honneur Par son programme de bourses, l'Ordre reconnait et soutient l'excellence dans la formation à l'enseigne- ment. Chaque année, nous versons trois bourses pour aider des étudiantes et étudiants en enseignement. Passionnée par l'éducation concer- nant le racisme et la décolonisation, elle a été animatrice pour The Ripple Effect Education, un programme qui propose des ateliers visant à donner aux jeunes les outils nécessaires pour résoudre les conflits de manière posi- tive. Ce rôle lui a permis d'enseigner à des élèves la résolution de conflits, la justice sociale et le rétablissement de la paix. Avec ses pairs, Kai Butterfield a mobilisé ses camarades de classe pour la manifestation Waterloo Walkout for Mental Health à la suite du suicide d'un étudiant de l'Université. Cet évènement a permis de prendre conscience du manque de soutien en santé mentale sur le campus et a nommé les moyens par lesquels la compétitivité, l'isole- ment et la marginalisation menacent le bienêtre des étudiants. Ces dernières années, elle a égale- ment participé à de nombreuses con- férences sur des sujets comme les programmes de justice réparatrice pour les jeunes Noirs, la race et le genre dans les approches universi- taires et artistiques de l'éducation. Elle attribue à son enseignant du secondaire Ryan Miller, EAO, le mérite d'avoir suscité chez elle le plaisir d'enseigner. «En nous acceptant, il nous a offert l'espace nécessaire pour être des enfants, une expérience rare au milieu du racisme dans notre ville à prédominance blanche.» Elle a reçu de nombreuses récom- penses, dont l'Anne Millar Graduate Student Fellowship en 2019 et 2020 (bourse Anne-Millar pour les étudiants diplômés) de l'IEPO ainsi que des prix décernés par la Black Business and Professional Association et par le Congress of Black Women of the Waterloo Region. BOURSE DE L'ORDRE POUR LES CYCLES PRIMAIRE ET MOYEN OU MOYEN ET INTERMÉDIAIRE : Melena Hope, étudiante du programme consécutif de formation à l'enseigne- ment de l'Université Lakehead Melena Hope est réputée pour être une personne amicale, attentionnée et généreuse. Cette leadeure organisée et créative est connue pour sa douceur et son approche empathique de la vie. Elle a fait ses premières armes en tant que maitre de conférence de collège et d'université, puis comme chef de l'histoire de l'art dans un collège à Londres, en Angleterre, ce qui n'est pas surprenant, étant donné ses solides antécédents univer- sitaires. Elle détient un baccalauréat spécialisé en beaux-arts ainsi qu'une maitrise et un doctorat en histoire de l'art, en plus d'avoir reçu une bourse postdoctorale de deux ans. C'est l'arrivée inattendue de deux paires de jumeaux qui lui a fait envisa- ger un changement de carrière et un retour au Canada. Elle a travaillé auprès des enfants au MacLaren Art Centre de Barrie comme assistante de studio et a donné des cours d'art pour les enfants au magasin d'art Curry's. Elle donne également des cours d'art privés aux enfants et travaille en tant que sup- pléante pour le Simcoe Muskoka Catholic District School Board. Membre active du comité de parents, elle a pris part à plusieurs projets de bénévolat. Elle a entre autres participé à la création d'une peinture murale de grande envergure dans une école locale et à l'organisation d'une vente annuelle de bibelots, laquelle a permis l'année PHOTOS : FOURNIES PAR K AI BUT TERFIELD, MELENA HOPE ET DAMON O'SHEA; iSTOCK

Articles in this issue

view archives of OCT OEEO - PPP_March_2021