OCT OEEO

PPP_Septembre_2015

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/554159

Contents of this Issue

Navigation

Page 69 of 71

E X A M E N F I N A L 68 Pour parler profession | Septembre 2015 NOM : Raine Maida • Né le 18 février 1970, à Toronto. • All Saints Catholic School (Etobicoke), de la 1 re à la 8 e année, et Ridley College (Saint Catharines), de la 9 e à la 12 e année; fin des études secondaires au Scarlett Heights Collegiate Institute, à Toronto. • Littérature et sciences politiques à l'Université de Toronto, puis criminologie. • Auteur-compositeur-interprète, il a cofondé, en 1992, le groupe rock Our Lady Peace, lequel a remporté trois prix Juno. • Pour soutenir War Child Canada, sa femme, la chanteuse-auteure-compositrice Chantal Kreviazuk, et lui-même ont donné des concerts dans des pays ravagés par la guerre. • En 2007, il s'est produit dans les rues de Toronto pour collecter 30 000 $ afin de reconstruire une école en République démocratique du Congo. • Il soutient L'apathie, c'est plate, un organisme qui encourage les jeunes du Canada à s'impli- quer dans le processus politique. • Tout comme Chantal Kreviazuk, il a reçu, en 2013, l'Allan Waters Humanitarian Award, prix qui reconnaît l'action humanitaire des musi- ciennes et des musiciens. • En 2013, il a sorti son troisième album solo, We All Get Lighter; il a coécrit des chansons pour Carrie Underwood et Kelly Clarkson et a aussi produit les albums d'autres artistes. • Il vit en Californie avec Chantal Kreviazuk et leurs trois fils. DE LAURA BICKLE FORCE CRÉATRICE Auteur-compositeur-interprète et activiste social, Raine Maida parle du pouvoir de l'éducation. Décrivez-vous à l'élémentaire. Introverti, timide mais intégré, j'avais d'ex- cellentes relations avec mes enseignants. Votre matière préférée? Les sciences; j'aime relever des défis. L'aspect découverte était si attrayant! Cela faisait écho à mon exploration de la musique et à ma découverte des accords et des mélodies. Et vous aimiez moins? Les sciences aussi! Ce domaine m'était tellement étranger. Vos œuvres littéraires préférées? En 5 e année, j'avais un enseignant assez marginal, qui portait une veste en cuir. Nous parlions poésie et littérature. Il m'avait dit que j'allais aimer les poètes de la Beat Generation. Ça m'est resté et, en 10 e année, j'ai commencé à lire Ginsberg et Sur la route de Jack Kerouac. Je me suis dit : «Voilà le genre de paroles que je veux chanter.» Vos écrivains préférés? Un philosophe universitaire, activiste et auteur américain, Cornel West, et surtout son livre Tragicomique Amérique : démocratie et impérialisme. Il ne mâche pas ses mots. J'aime aussi l'inventeur et futurologue Ray Kurzweil, qui a écrit The Age of Spiritual Machines. Que lisez-vous actuellement? Conscious Capitalism de John Mackey et Raj Sisodia. Il est étonnant de voir comment les consommateurs – surtout les post-boomers – suscitent une prise de conscience collective. Ils veulent acheter auprès d'entreprises éthiques. Qu'auriez-vous aimé apprendre? Mon parcours scolaire était très linéaire. J'envie la façon dont les élèves font aujourd'hui leur apprentissage en met- tant davantage l'accent sur la créativité. Quel était votre repas du midi préféré? Ma mère me faisait toujours des sandwichs au thon. Je détestais ça. Alors je les échan- geais contre des sandwichs au Nutella. Quand auriez-vous aimé aller à l'école? Maintenant. C'est l'époque des idées; on vit un moment grandiose et profond. J'ai toujours été un fervent adepte de l'éduca- tion comme arme propice au changement. Quelle langue aimeriez-vous parler? Le chinois. Ce serait tellement intimidant; j'aimerais beaucoup essayer. Meilleurs conseils reçus à l'école? C'est une phrase de Ralph Waldo Emerson : «Dès lors qu'il y a vie, il y a dan- ger.» C'est à ça que j'ai pensé en quittant l'Université de Toronto pour poursuivre une carrière musicale. Ce choix dangereux m'a permis de me sentir vivant. Le confort n'est pas toujours bénéfique. ■

Articles in this issue

view archives of OCT OEEO - PPP_Septembre_2015