OCT OEEO

PPP_Mars_2018

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/941367

Contents of this Issue

Navigation

Page 24 of 139

23 Mars 2018 | Pour parler profession T R A N S I T I O N À L' E N S E I G N E M E N T DE FRANK McINTYRE e n effet, il apparaît que la baisse impor- tante de nouveaux diplômés en 2016 s'est soldée par un taux de chômage nettement inférieur à celui des enseignants en première année de carrière des années précédentes. Quant à ceux qui en sont à leur deuxième à cinquième année de carrière, ils ont eux aussi rapporté de bien meilleurs résultats d'emploi. Le taux de chômage chez les diplô- més de l'Ontario en première année de carrière est passé de 38 % en 2013 à 14 % en 2017. De même, le taux de chômage moyen chez les diplômés qui enseignent depuis deux à cinq ans a chuté, passant de 21 % en 2014 à seulement 7 % en 2017. Malgré ces nettes améliorations, les taux de chômage en 2017 demeurent supérieurs aux taux négligeables publiés en 2006. Quels sont les facteurs qui ont contri- bué au redressement du marché? De 2003 à 2013, il y a eu 6 600 nouveaux ensei- gnants de plus par an en moyenne que de départs à la retraite, ce qui s'est traduit par un marché de plus en plus engorgé pour les pédagogues en début de carrière et par une augmentation annuelle du taux de chômage jusqu'en 2013. En raison de la diminution de nouveaux venus sur le marché du travail qui s'en est suivie et de la forte réduction de nouveaux diplômés en 2016, le nombre de départs à la retraite a été plus élevé que le nombre de nou- veaux enseignants au cours des dernières années, ce qui a conduit à la détente du marché. On devrait observer un meilleur équilibre dans les années à venir. Les résultats du sondage de cette année révèlent clairement une concurrence moins intense sur le marché du travail, le taux de chômage ayant reculé chez les enseignants de l'Ontario en première année de carrière de tous les cycles d'enseignement. Ceux qui enseignent aux cycles primaire-moyen ont connu les meilleurs résultats : leur taux de chômage a chuté de 28 % en 2016 à 16 % en 2017. Cette amélioration a ramené le taux de chômage à environ un enseignant en première année de carrière sur six par cycle. Les résultats du sondage de 2017 démontrent également que les membres du personnel enseignant nouvellement Notre sondage de 2017 mené auprès d'ensei- gnantes et d'enseignants en début de carrière confirme que le marché du travail sera bien plus favorable aux futurs diplômés du programme de formation à l'ensei- gnement prolongé de l'Ontario qu'il ne l'a été ces dix dernières années. Un marché du travail

Articles in this issue

view archives of OCT OEEO - PPP_Mars_2018