OCT OEEO

PPP_Juin_2018

Issue link: http://oct-oeeo.uberflip.com/i/979307

Contents of this Issue

Navigation

Page 20 of 71

P R AT I Q U E S E X E M P L A I R E S 19 Juin 2018 | Pour parler profession Cette rubrique met en vedette des enseignantes et enseignants qui ont reçu un prix en enseignement. Ces personnes répondent aux attentes de l'Ordre en incarnant des normes d'exercice professionnel élevées. «Les techniques de M me Zietak me gardent éveillée; je suis plus attentive. Ça nous incite à comprendre beaucoup plus. Elle nous a présenté une multi- tude d'approches et je sens que ça nous prépare bien pour l'avenir», ajoute Valérie, également en 12 e année. Édith Dumont, directrice de l'éduca- tion du Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario abonde dans le même sens. «M me Zietak contribue au dévelop- pement d'une pédagogie novatrice au sein de notre conseil scolaire, grâce à sa créativité et à la création d'un milieu d'apprentissage propice au bien-être et à l'épanouissement de tous ses élèves.» «Elle diversifie ses stratégies d'en- seignement et incorpore de nouvelles activités afin de favoriser la compré- hension et la réussite de ses élèves, et agrémente le tout de son enthousiasme et de sa bonne humeur. Elle est un réel atout pour notre conseil scolaire, car nous encourageons toute notre com- munauté, élèves comme enseignants, à penser autrement. Améliorer nos pra- tiques permet ainsi d'accroître l'enga- gement de nos élèves», ajoute-t-elle. C'est ce qui explique que M me Zietak ait reçu, il y a deux ans, le Prix d'excellence en enseignement de la capitale offert par le Réseau d'Ottawa pour l'éducation, un honneur qui revient à ceux qui font preuve d'excellence en enseignement en marquant de façon tangible l'apprentissage des élèves et en créant des milieux d'apprentissage de choix. Les candidatures sont soumises par des parents ou des collègues. Pour sa part, Laura Zietak se considère d'abord et avant tout chanceuse de vivre sa passion de l'enseignement et d'avoir su conserver le feu sacré 15 années plus tard. Toujours aussi curieuse, elle se dit sans cesse à la recherche de nouvelles approches pour favoriser la réussite et l'épanouissement de ses élèves. «Pour moi, c'est ça le plus important; c'est ça qui me rend heureuse de faire ce travail.» n du parcours nous sommes rendus et ce qui reste de la période; c'est motivant de voir que des activités s'en viennent.» Ces activités prennent tantôt la forme de jeux, comme le bingo mathématique ou une version réso- lument mathématique de Jeopardy, tantôt la forme d'énigmes à résoudre. L'ensemble des élèves est appelé à répondre, généralement sur une base volontaire. Mieux vaut encourager que forcer une réponse, croit-elle. M me Zietak se rend compte que sa façon de faire ne convient pas à tous les enseignants. «Il faut se connaître. Si tu gères bien le chaos, faire des activités ouvertes, c'est une bonne idée. Si tu as plus de difficulté à gérer l'incertitude ou les imprévus, il faut peut-être trouver d'autres façons d'amener tes élèves aussi loin. Comme enseignant, il faut d'abord et avant tout trouver son équilibre. Ce qui ne veut pas dire qu'il faut avoir peur d'essayer de nouvelles stratégies.» Fine observatrice, elle préfère discu- ter individuellement avec les élèves qui semblent hésitants ou qui éprouvent des difficultés, plutôt que de les mettre à l'épreuve devant leurs camarades de classe, ce qui ne fait parfois qu'aggra- ver la situation. «En variant la formule de mes activités, j'essaie de veiller à inclure tout le monde, autant les élèves qui semblent se trouver en tête ou au milieu qu'en queue de peloton», précise-t-elle. Ces derniers peuvent compter sur son appui à l'heure du dîner ou encore avant ou après l'école. Selon les besoins, les rencontres peuvent aussi prendre la forme de groupes d'entraide, ce qui a l'avantage de favoriser les échanges. À en juger par les commentaires de ses élèves, cela fonctionne. «Ça fait trois ans que M me Zietak est mon enseignante. Ce qui la distingue, c'est la façon dont elle agit avec ses élèves : elle est toujours présente, elle sait s'adapter à notre réalité et faire preuve de souplesse. Elle arrive à voir rapidement quand on ne comprend pas quelque chose et elle sait s'attarder sur ces aspects-là», explique Pierre- Alexandre, un élève du baccalauréat international qui finira ses études secondaires cette année. Laura Zietak, EAO, s'active chaque jour pour trouver de nouvelles façons de captiver ses élèves et de favoriser leur compréhension des mathématiques. Elle offre ici quelques conseils. 1 Planifiez votre semaine. Définissez des objets d'apprentis- sage clairs et réalistes, et trouvez des activités variées qui sollicitent diffé- rentes compétences. Mieux en avoir trop que pas assez! 2 Gardez vos élèves actifs. Prévoyez au moins une activité dy- namique par semaine, ce qui permettra aux élèves de bouger ou de s'exprimer (p. ex., des jeux de mathématiques ou des activités manuelles). 3 Favorisez un bon climat. Accueillez vos élèves tous les jours et dites-leur au revoir à la fin de la classe. Intéressez-vous à leur vie. C'est simple et ça peut sembler évident, mais cela compte beaucoup. 4 Donnez de la rétroaction. Faites régulièrement des évalua- tions formatives et posez des ques- tions constructives pour vérifier les acquis. Appuyez les élèves en équipes ou individuellement. 5 Discutez avec les collègues. Discutez avec des collègues de différents secteurs et de différentes écoles. Vous serez surpris des découvertes que vous ferez, lesquelles viendront soutenir votre planification! 5 TECHNIQUES POUR DYNAMISER VOTRE ENSEIGNEMENT

Articles in this issue

view archives of OCT OEEO - PPP_Juin_2018